1 Avril 2020

Les grandes navigatrices - Portrait de femme

Florence Arthaud 

La plus grande parmi les navigatrices françaises, elle est surnommé la petite fiancée de l’Atlantique. Florence Arthaud voit le jour le 28 octobre 1957 à Boulogne-Billancourt. Elle commence la voile très jeune et à l’âge de 17 ans, elle est victime d’un très accident de la route. Des longs mois d’hôpital s’en suivent et par la suite elle décide de choisir la vie de marin. En 1978 elle se lance dans l’aventure de la Route du Rhum et termine à la onzième place. Mais c’est le 18 novembre 1990 à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, que sa carrière verra la consécration. Florence Arthaud est la première femme à remporter la Route du Rhum à bord du trimaran « Pierre 1er » . La célèbre course en solitaire. Florence sera désormais surnommée la « petite fiancée de l’Atlantique ». C’est en 1990 qu’elle bat le record de la traversée de l’Atlantique en 9 jours, 21 heures et 42 minutes. En 2009, la navigatrice publie son autobiographie, Un vent de liberté . Elle a également commis d’autres ouvrages parmi lesquels « Fiancée de l’Atlantique » et « Océane ». Son grand rêve été de créer une course à voile en Méditerranée pour les femmes.  Florence Arthaud est décédée le 9 mars 2015 dans un accident d'hélicoptère en de l'Argentine.

Voici les courses et les palmarès de Florence :

2007 : 11eme de la Transat Jacques-Vabre sur Deep Blue (Class40) avec Luc Poupon
2007 : 2e de la Route de l'équateur sur Deep Blue avec Luc Poupon et Alexia Barrier
2004 : 27e de la Transat AG2R sur L'esprit d'équipe avec Lionel Péan
2000 : 12e de la Transat AG2R sur Fleury Michon avec Philippe Poupon
1998 : 6e de la Transat AG2R sur Guy Cotten avec Jean Le Cam
1997 : 1re de la Transpacifique avec Bruno Peyron
1996 : 2e de la Transat AG2R sur Guy Cotten - Chattawak avec Le Cam
1990 : 1re de la Route du Rhum sur Pierre 1er
1990 : 3e de la Twostar sur Pierre 1er avec Patrick Maurel
1988 : 7e de la Transat anglaise sur Groupe Pierre 1er
1986 : 11e de la Route du Rhum sur Énergie et Communication
1982 : 20e de la Route du Rhum sur Biotherm II
1981 : 6e de la Twostar sur Monsieur Meuble avec François Boucher
1979 : 5e de la transat en double Lorient Saint Barth Lorient sur Biotherm avec C. Hermann
1978 : 11e de la Route du Rhum sur X.Périmental

 

21 Mars 2020

Les différents types de voiliers

Les voiliers portent des noms différents en fonction du nombre et de la taille de leurs mâts. Voici une modeste liste des plus fréquents.

        

Sloop

Un sloop n’a qu’un seul mât. Ce type de bateau et le plus répandu.

 

Ketch

Le Ketch a deux mâts. Le mât à l’arrière (mât artimon) est plus petit que celui de l’avant (grand mât). Le mât d’artimon est situé en avant par rapport au safran.

 

Yawl

Le Yawl a également deux mâts. Le mât à l’arrière (mât d’artimon) est plus petit que celui de l’avant (grand mât). En revanche le mât d’artimon est situé en arrière par rapport au safran.

 

Goélette

La goélette a deux mâts ou plus. Les mâts sont soit de tailles identiques, soit le mât avant (mât de misaine) est plus petit que le mât principal.

 

Le 31 janvier 2019

Jean-Luc Van Den Heede – Un loup de mer seul sept mois en mer à 73 ans

Vainqueur de la Golden Globe Race, Jean-Luc Van Den Heede a bouclé un tour du monde à l’ancienne en 211 jours et 23 heures de mer et remporte la Golden Globe Race. C’est le célèbre tour du monde en solitaire, sans instruments modernes de navigation au sextant et sans GPS, une navigation à l’ancienne sur des voilier de série. Le robuste Rustler 36 construit en Angleterre en 1990 lui a permis d’arriver avec un mois d’avance sur ses propres prévisions. VDH a disputé six tours du monde en course, franchissant dix fois le cap Horn en solitaire. Accueil triomphal en Vendée après cette formidable aventure sans oublier le chavirage en plein Pacifique Sud.

 

12 Janvier 2019

Le Morbihan - Premier monotype de course français

Dessiné en 1891 par Émile Soinet le Morbihan est le premier voilier de course monotype fabriqué dans l'hexagone. Membre de la Société nautique de Lorient, Soinet créé un Gréement houari de 4 mètres 12 de long avec bout dehors dont la forme des bordés est simplifiée et la réalisation des membrures permet une production fidèle selon un gabarit. Depuis ses débuts le Morbihan a été conçu pour être fabriqué en série et par conséquent diminuer les couts. Ses caractéristiques techniques sont : Longueur 3,50 m à la flottaison, Longueur de coque 4,12 m, Maître-bau 1,50 m, Tirant d'eau 0,50 m, Déplacement 0,4 tonneau, Voilure 15 m2.

En effet un monotype est un voilier dont tous les exemplaires sont construits suivant le même plan de gréement et coque afin d'obtenir des bateaux identiques et à faire courir des régates où le classement de l’équipage est en fonction de ses seules qualités. Rappelons également que la première étape de standardisation des différentes jauges voit le jour au Royaume-Uni en 1876 afin de favoriser les régates entre différents clubs, s'entendent sur une jauge à la voilure qui aboutira plus tard à la jauge universelle. Les premiers monotypes construits en série sont les Nord Haven Dinghies de 1885, dans le Maine, aux États-Unis.

    

3 Décembre 2018

L’étonnante histoire de canot impérial Napoléonien

Le Canot de l’Empereur va quitter Paris pendant la fermeture du musée de la Marine, au palais de Chaillot. Le Canot Napoléonien et une superbe barque construit à Anvers en 1810 pour la visite de l’arsenal maritime d’Anvers, alors port français. Conçu sur plans de l’ingénieur Guillemard, le canot de 18,80 mètres de long et 5,45 mètres de haut dépourvu de voilure est construit en 21 jours seulement. Réalisé en plusieurs essences de bois, il comprend un spacieux rouf pour les personnalités. L’ornementation est signée par le sculpteur anversois Van Petersen. En 1858 il a été transféré à Brest et revêtu d’une couronne et d’une sculpture de Neptune pour une visite à Brest de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie. Cette superbe embarcation a su également échapper aux bombardements de la seconde guerre mondiale en étant transporté à Paris en 43. Fin 2019, le canot impérial sera alors installé sur la place des Machines de l’ancien arsenal de Brest. Il fera face à l’entrée du futur Pôle des Excellences Maritimes, un vaste espace destiné à honorer les savoir-faire maritimes brestois. Le canot en sera le témoignage historique de la marine française. Rendez-vous à Brest pour admirer ce canot impérial et son histoire insolite.

  

16 Avril 2018

Les voileries à Toulon

L'histoire des voileries de Toulon sont intimement liées à son passé militaire et naval. La ville a toujours évoluée au rythme du son port et les extensions des fortifications. En 1610, des galères s'installent progressivement à Toulon. Cependant, à cette époque Marseille est encore le principal port méditerranéen du Royaume. L'évolution des technologies maritimes, le passage de la rame à la voile, l'augmentation du tonnage et du tirant d'eau des voiliers, l'approvisionnement en voiles, cordages, gréements et mâts, désigne Toulon comme site de prédilection. Lors de son rattachement à la couronne de France au 16ème siècle Toulon affirme sa vocation maritime et militaire. Sous Henri IV la ville voit les bases d’un port avec la création de l’Arsenal. Sous Louis XIV, Colbert fait réaliser par Vauban une nouvelle Darse où vont mouiller les escadres de Méditerranée. Mais ce n’est qu’au 18ème siècle avec Vauban qu’on voit apparaître un véritable outil industriel. On compte alors le chantier naval militaire, les fonderies de canons, la manufacture de voiles de Toulon. Affectée à la fabrication des cordages pour la marine à voile, la Corderie Royale de l'Arsenal de Toulon voit le jour en 1701, Elle témoignes de la puissance navale française en méditerranée. Plus tard au 19eme siècle le port du nouvel Empire colonial français, aborde le passage progressive de la voile à la vapeur.

 

14/08/2017

Voile Jonque

Le Jonque est un bateau traditionnel d'Asie avec voile chinoise aux trois quarts. Sa coque est compartimentée et ses voiles entièrement lattées, flottantes et à amure glissante. Le jonque désigne le gréement typique de ces voiliers chinois mais également connue en Vietnam, Japon et partout en Asie.

Le gréement est composé d'une ou plusieurs voiles lattées. Le tissu est fabriqué à partir de feuilles du coix lacryma. La voile est au côté du mât et dépasse en avant. Par conséquent les lattes sont lourdes sur toute la longueur de la voile. Elle forment des panneaux qui rendent cette voile chinoise bien reconnaissable. Les lattes sont en bambou de sud-est de l'Asie. Elle raidissent la voile, fidélisent sa forme, reprennent les efforts et permettent d’ariser facilement. L'orientation de la voile est maintenue par un réseau d'écoutes relié à une écoute principale, mais chaque latte a sa propre écoute. Ce système de renforts permet à la voile à ne jamais être trop sollicitée. Ce type de bateaux ont contribué au développement de la voilerie chinoise et à l'essor du commerce en Asie. Ils ont été également employés comme navires de guerre.

***

31/07/2017

Sea Cloud - La légende

Ce bateau a été pendant longtemps le plus grand et le plus luxueux voilier privé à quatre-mâts de monde. Sa coque d'acier mesure 109,5 m de long. Il est construit en 1931 par Krupp Germania Werft à Kiel en Allemagne. Sa voilure est de 2900 m² et il compte pas moins de 30 voiles. Pendant sa longue vie ce magnifique voilier a pratiquement tout fait: navire privé ou diplomatique, bateau météo, navire de guerre ou charter et encore école de voile. Son premier propriétaire est le milliardaire américain Edward Hutton. Aujourd'hui exploité par la compagnie de croisière Sea Cloud, il offre 32 cabines pour 64 privilégiés amoureux de la voile de prestige.

- - - 

25/03/2017

La Voile Viking revisitée

Les bateaux des Vikings ont dominé les mers du Nord durant des longs siècles. Ce sont des navires terrifiants car destinés souvent au pillage et à la guerre. Ainsi des flottilles de VIII siècle deviennent progressivement des armadas allant jusqu’à plus de 200 voiliers vers la fin de XI siècle. Les matériaux utilisés pour la construction étaient le bois de chêne, le pin pour le mât ou le frêne pour les bordés. Les Vikings utilisaient le fer pour les rivets, l'ancre et l'accastillage.

Le navire possède un mât unique équipé d'une voile carrée suspendue à une vergue. Celle-ci est horizontale, fixée en son milieu au mât. Le réglage de la voile se fait au moyen de bras qui permettent d'orienter la vergue. La voile viking est une voile carrée  en lin tressé puis en laine. Leurs diverses couleurs et rayures permettent d’identifier le rang de propriétaire de bateau ainsi que son clan. Le mât peut se dresser et s’abattre pour profiter des vents favorables ou manœuvrer à la rame. Ce type de voilure permet même de remonter au vent. En pleine mer, les Vikings se servaient habituellement des voiles. Ils utilisaient les rames sur les cours d'eau ou les lacs. Cette combinaison de voiles et de rames et l’aviron-gouvernail situé à tribord caractérisent le navire viking.